Autobiographie d’Otto Dix : analyse de deux autoportraits

Le peintre Otto Dix a réalisé plusieurs œuvres associées au courant artistique de l’Expressionnisme et de la Nouvelle Objectivité. Engagé comme volontaire dans l’artillerie de campagne allemande au cours de la Première Guerre mondiale, il partagera son point de vue sur ce conflit à travers la majorité de ses peintures. Pour lui, c’est un horrible univers, sombre, cruel, violent et sans humanité. De son vivant, il réalise des autobiographie, plus précisément des autoportraits. Il y a Selbstbilnis mit Artillerie Helm (« Autoportrait au casque d’artilleur ») en 1914 et Selbstbilnis als Schießscheibe (« Autoportrait en cible ») en 1915 qui le représentent tous les deux en soldat au cours de la Première Guerre mondiale.

 

Selbstbilnis mit Artillerie Helm  – Autoportrait au casque d’artilleur

otto

Ce premier autoportrait est une huile sur papier de 68 x 53,5 cm conservée à la Galerie Municipale de Stuttgart. Elle date de 1914.

 

  • Description de l’œuvre

Le tableau représente le buste d’Otto Dix vêtu d’un uniforme allemand vert. Il nous montre un soldat indifférent et fatigué à travers le regard vide, les sourcils hauts, les cernes sous les yeux, les joues creusées et la bouche figée. Les traits du visage sont fortement accentués, voire grossièrement exagérés. Ce n’est pas le cas de l’uniforme qui, lui, est banalisé.

Quant aux couleurs utilisées, elles sont vives : du vert et du rouge pour l’uniforme, du jaune pour les boutons, du beige pour la couleur de la peau, du rose pour les pommettes et les lèvres. L’ensemble est mis en relief par un fond beige et violet. La signature de l’artiste et la date de l’œuvre sont eux aussi en rouge, une couleur qui finalement attirera le regard et qui n’a pas été utilisée par hasard. Elle symbolise la violence, le sang, le feu et la mort. Autrement dit, la guerre.

 

  • Analyse

Si l’on situe cette œuvre, Dix s’engage dans la Première Guerre mondiale. À travers le contraste entre les couleurs et l’expression indifférente du visage du soldat, cette autobiographie ou autoportrait représente un soldat vide. On y voit une personne sans espoir de revenir de cette guerre.

 

Selbstbilnis als Schießscheibe ou « Autoportrait en cible »

4 R

Ce deuxième autoportrait est également une huile sur papier de 72 x 51 cm. Il date de 1915 et est lui aussi conservé à la Galerie Municipale de Stuttgart.

 

  • Description de l’œuvre

Comme dans le premier autoportrait, on voit le buste d’un soldat en uniforme, mais présenté en trois quarts et non de face. Ce qui attire en premier le regard, ce sont les yeux de la personne qui disparaissent sous le casque, son visage froid et les couleurs très sombres de l’ensemble du tableau. En effet, le noir domine, mis en relief par du rouge sur le col de l’uniforme, sur le visage du soldat et au-dessus du casque. Cette couleur est également mise en exergue par quelques notes de jaune (boutons de l’uniforme, décoration du casque, fond du tableau). Le tout reflète un univers sombre, davantage accentué par les lignes complexes sur l’ensemble du tableau. En effet, il n’y a ni formes dominantes ni lignes de force, les lignes principales (verticales, horizontales ou courbes) qui organisent un tableau.

 

  • Analyse

Cette œuvre est beaucoup plus sombre et complexe par rapport à la première. Elle représente un homme transformé et assombri par la guerre. À travers la posture (trois quarts) de l’homme et les couleurs dominantes dans le tableau, ce dernier dégage un univers sombre et complexe, où dominent la violence et la mort.

 

Conclusion

Pour conclure, ces deux autoportraits représentent le changement qui s’est fait progressivement chez le soldat, le peintre Otto Dix. En 1914, il se voyait comme un soldat fatigué et sans espoir même si la guerre était encore pour lui un univers nouveau. En 1915, c’est un homme complètement différent qui vit dans un monde sombre, complexe, morbide et violent. La guerre a donc totalement affecté l’artiste sur tous les plans, aussi bien physique que psychologique : il l’a rendu complètement différent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *