Rue de Prague d’Otto Dix : contexte historique et artistique

La rue de prague d’otto dix (ou Pragerstrass) est une peinture à l’huile et collages sur toile de 101 x 81 cm réalisée en 1920. À cette époque, le peintre allemand avait 29 ans et a profondément été marqué par la Première Guerre mondiale. Il peint donc à sa manière cette «rue de Prague», une grande rue commerçante de Dresde, ville où il a longtemps vécu.

 

Contexte historique

La rue de prague d’otto dix montre des personnes mutilées, certaines bien habillées, d’autres vêtues de haillons, d’autres encore orphelins, mais tous des victimes directes de la guerre. Ce tableau a en effet été peint tout juste à la fin de la Première Guerre mondiale. Il reflète les crises que traverse l’Allemagne à cette époque, aussi bien la crise économique (paradoxe bourgeois/mendiant/orphelin) que la crise politique (Juden raus ! – « Dehors les Juifs »/iktatur von recht  – « dictature de droite »). En même temps, on peut voir le climat social qui y règne où chacun vit pour soi et est indifférent à la situation des autres, même invalides. Pour le peintre, la guerre a donc été très violente physiquement, mais également psychologiquement.

 

Contexte artistique

Dans cette œuvre, l’artiste utilise le collage, une technique fréquemment utilisée par les dadaïstes. Rappelons que le dadaïsme est un courant artistique qui l’a beaucoup inspiré durant sa jeunesse lorsqu’il étudie à l’École des Arts décoratifs de Dresde.

Néanmoins, La rue de prague d’otto dix est plus une toile expressionniste : elle ne décrit pas uniquement la réalité, elle exprime les sentiments du peintre par rapport aux conséquences de la guerre et le climat qui règne en Allemagne. Il déforme les traits des personnages et les représente dans une allure fragmentée et désarticulée. Il accentue en même temps les couleurs, parfois de manière exagérée, presque comme dans les caricatures. À travers cette technique, l’artiste crée une impression de confusion et de déséquilibre afin de montrer tous les aspects angoissants de la réalité.

En même temps, ce tableau fait partie du courant de la Nouvelle Objectivité. Il dresse un constat féroce et sans fards de tous les défauts de la société allemande notamment l’absence d’humanité et de fraternité. Son « objectivité » est d’autant plus illustrée par les morceaux de tract et de journaux directement collés sur le tableau et non peints.

 

Conclusion

À travers l’étude des contextes politique et artistique du tableau La Rue de Prague d’Otto Dix, on peut voir que l’artiste nous propose  une analyse de la société allemande. Cette œuvre témoigne de ce que Dix voit et de ce qu’il vit dans l’entre-deux-guerres. Elle nous décrit les conséquences traumatisantes de la Première Guerre mondiale sur l’homme et sur l’Allemagne. En 1920, le pays connait la pauvreté ainsi qu’un climat social et politique difficile.

Otto-Dix-Pragerstrasse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *